SAFRA lance la production en série d’Intouro rétrofités en H2

SAFRA lance la production en série d’Intouro rétrofités en H2

La région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée a organisé le 17 avril l’inauguration officielle de ses premiers cars rétrofités sur le site de production SAFRA à Albi.

 

Carole Delga, présidente de la région, Michel Vilbois, préfet du Tarn, Christophe Ramond, président du département du Tarn, Stéphanie Guiraud-Chaumeil, maire d’Albi, et Thierry Baig, directeur adjoint de l’Ademe Occitanie, ont été accueillis par Vincent Lemaire, président de SAFRA qui leur a présenté deux des nouveaux Intouro rétrofités exposés pour l’occasion.

 

Présentation de l’intouro rétrofité H2 par SAFRA (copyright Région).

 

Ces premiers autocars rétrofités à l’hydrogène vont, avec une autonomie de 500 km, pouvoir intégrer le réseau liO – Les transports de Ma Région exploité par la SPL.

 

Ils sont les premiers de la quinzaine de véhicules qui va bénéficier de cette conversion de motorisation et d’un relooking général.

Le kit H2-PACK® conçu et fabriqué par SAFRA avait reçu l’homologation en mars dernier, après plusieurs mois de test et d’essais.

 

Cette étape lance donc la production en série de ces autocars, qui sont le fruit d’un partenariat technologique entre SAFRA et OPmobility ou ACTIA Group, eux aussi présents lors de cet évènement.

 

Le kit H2-PACK® intègre un moteur électrique 350 kW, une batterie NMC 71 kW, une pile à combustible 100 kW, le tout alimenté par 6 réservoirs H2 en plastic Omnium de type 4 permettant le stockage 35 kg d’hydrogène à 350 bar.

 

Rappelons que la région est une pionnière dans le développement de l’hydrogène, puisqu’elle a, dès 2019, adopté un Plan Hydrogène vert de 150 M€, le premier à l’échelle d’une région.

 

Un investissement qui lui a permis de bâtir un écosystème complet et d’être aujourd’hui présent sur l’ensemble de la chaîne hydrogène, de la R&D à la production et la distribution, mais aussi sur le développement des usages.

 

 

INDCAR renforce son partenariat avec SPL Cars et Bus

INDCAR renforce son partenariat avec SPL Cars et Bus

La société INDCAR, spécialiste du secteur des minibus en Europe, vient de réaffirmer l’accord de distribution qui le lie avec SPL (Société du Poids Lourd), distributeur et réparateur d’autocars, autobus, minicars et minibus, et concessionnaire exclusif Iveco Bus, du nord de la France.

 

Depuis 7 ans, le partenariat entre INDCAR et SPL Cars et Bus a permis la livraison de plus de 150 véhicules scolaires, urbains, interurbains et tourisme, carrossés par INDCAR sur châssis Iveco Bus exclusivement.

 

Cette collaboration permet à INDCA de s’appuyer sur un partenaire présent à travers 9 sites de maintenance et de réparation dans la région Hauts-De-France, la Normandie, l’Île-de-France et la Champagne-Ardenne.

 

Pour 2024, les deux entités ont annoncé que de nouveaux projets sont en préparation « afin de proposer des véhicules dotés du nouveau châssis Iveco Bus MY24, avec une silhouette adaptée pour répondre et satisfaire les besoins des clients ».

 

 

Le bon exercice 2023 de MAN Trucks & Bus

Le bon exercice 2023 de MAN Trucks & Bus

MAN Truck & Bus vient d’annoncer que son activité autobus/autocar s’était nettement redressée au cours de l’exercice fiscal 2023 et qu’elle est « de nouveau sur la voie du succès ».

 

Le chiffre d’affaires de cette division s’est élevé à 1,621 Md€, soit une augmentation de 35% par rapport à l’année précédente (1,198 Md€).

 

Les ventes unitaires d’autobus et d’autocars MAN et Neoplan ont augmenté d’environ 19%, passant de 4 806 à 5 703 unités.

 

Enfin, avec 771 autobus électriques MAN Lion’s City E vendus, l’industriel a presque triplé ses ventes d’autobus électriques par rapport à l’année précédente (263 unités).

 

Selon la direction du groupe, la moitié des nouveaux autobus MAN seront électriques d’ici 2025, et l’entreprise vise à livrer jusqu’à 90% de ses autobus à batteries en Europe d’ici 2030.

 

Enfin, le constructeur annonce qu’il va se concentrer également sur l’électrification des autocars interurbains/scolaires et de tourisme, le MAN eCoach devant faire ses débuts dès 2025.

 

 

Color Groüp Experience lance Colorgreen avec un premier autocar rétrofité

Color Groüp Experience lance Colorgreen avec un premier autocar rétrofité

Le 12 avril, Color Groüp Experience , installée à Marseille, a présenté son premier autocar de tourisme retrofité 100% électrique. L’entreprise en a profité pour présenter sa nouvelle marque ColorGreen, qui veut décarboner le tourisme en autocar.

 

Color Groüp Experience se compose désormais des marques Colorbüs, spécialiste des services touristiques en autocars à toit ouvert (bus à impériale et minibus), et ColorGreen, spécialisée dans le transfert touristique : navettes croisiéristes, séminaires, congrès.

 

Colorbüs

Le premier autocar 100% électriqueest un Iveco Bus Crossway dont le rétrofit effectué par Retrofleet a été financé sur fonds propres par Color Groüp Experience pour un coût de 250 000 €. L’opérateur a d’ailleurs indiqué son intention de d’investir à termes dans une dizaine de véhicules du même type.

 

Avec leur autonomie de l’ordre de 150 à 200 km, ces véhicules devraient être dédiés à des navettes portuaires, des navettes aéroportuaires, des liaisons interurbaines entre Aix et Marseille, des transferts intra-muros, des trajets scolaires, séminaires ou congrès… 

Color Groüp Experience poursuit avec ce nouveau véhicule une logique de décarbonation de son offre, puisque depuis le 1er septembre 2023, les 7 bus touristiques à impérial et les 3 autocars du groupe dédiés aux excursions ont tous été modifiés pour l’usage de biocarburant XTL.

 

 

Voith lance Voith HySTech GmbH, spécialiste des systèmes de stockage d’hydrogène

Voith lance Voith HySTech GmbH, spécialiste des systèmes de stockage d’hydrogène

Voith a créé début avril une filiale baptisée Voith HySTech GmbH, pour cibler le marché des technologies de l’hydrogène et se concentre sur les systèmes de stockage d’hydrogène pour les véhicules lourds.

 

S’appuyant sur son expertise de plus de dix ans dans les composites de carbone, Voith a développé un système de stockage H2 Plug & Drive prêt à installer pour les véhicules lourds, pour l’instant essentiellement pour les camions.

 

Evolution à suivre.

UE : le rapport « CountEmissions EU » adopté en plénière par le Parlement européen

UE : le rapport « CountEmissions EU » adopté en plénière par le Parlement européen

Le Parlement européen a adopté le rapport « CountEmissions EU » produit conjointement par ses commissions de l’environnement et des transports, qui clarifie les mesures que les entreprises de transport routier sont censées prendre pour déclarer leurs émissions de gaz à effet de serre.

 

Ce vote a confirmé que seules les entreprises qui publient déjà des rapports ou qui y sont légalement tenues devraient adhérer aux dispositions du règlement.

 

L’IRU s’est à cette occasion félicité de la clarté supplémentaire et des ajustements pratiques apportés dans le texte adopté, visant à assouplir les obligations de déclaration des petites et moyennes entreprises (PME) et à favoriser une application juste et uniforme de la réglementation dans tous les modes de transport.

 

Les points saillants de la position du Parlement européen sont les suivants :

 

• Reconnaissance des spécificités sectorielles : le texte adopté permet aux PME sous-traitées par de plus grandes entreprises d’utiliser des données secondaires à des fins de reporting.

 

• Flexibilité pour les PME : les PME restent exemptées de l’obligation de vérification des données qu’elles génèrent, réduisant ainsi considérablement leur charge administrative.

 

• Vérification et clarté : les entreprises relevant du champ d’application du règlement seront soumises à une vérification annuelle de leurs données de production, leur offrant une attente claire en matière d’exigence de conformité.

 

Par ailleurs, les entreprises de transport auront la possibilité de se référer à d’autres bases de données jusqu’à ce que la base de données de l’UE sur les valeurs par défaut de l’intensité des émissions de GES et la base de données centrale de l’UE sur les facteurs de GES par défaut soient mises en place.

 

 Le Parlement a aussi suivi le Conseil en confirmant la norme ISO 14083 comme méthodologie de référence. Une norme qui correspond à une approche du cycle de vie complet, plus complète que la méthodologie du puits à la roue.

 

Les négociations en trilogue sur ce texte devrait avoir lieu à l’automne.