Iveco Bus : l’E-way H2 part en tournée

Iveco Bus : l’E-way H2 part en tournée

Le nouvel autobus à pile à combustible d’Iveco Bus, l’E-Way H2 présenté en octobre dernier à Busworld, est entré dans un programme de démonstrations commerciales.

 

Le constructeur vient d’ailleurs de communiquer sur l’avitaillement de son autobus dans la station publique HYmpulsion de Saint Priest, située à proximité du centre de R&D monde du constructeur à Vénissieux.

 

Les livraisons prévisionnelles série de l’E-WAY H2 sont, selon le constructeur, en phase avec les jalons de la dernière relève d’appel à projet d’Ecosystèmes de mobilité hydrogène piloté par l’ADEME. Certains d’entre eux, comprenant l’acquisition de bus à hydrogène, devront être opérationnels fin 2025.

Allison ventures investit dans Niron Magnetics

Allison ventures investit dans Niron Magnetics

Allison Ventures, la branche de capital-risque d’Allison Transmission, vient d’annoncer son investissement dans Niron Magnetics, une société pionnière dans le domaine des aimants permanents durables à base de terres non rares.

Niron Magnetics a développé une technologie qui permet la production d’aimants permanents puissants sans avoir besoin de terres rares.

Allison Ventures a l’intention de soutenir la commercialisation et l’expansion de la technologie des aimants aux terres non rares de Niron, aux côtés d’autres leaders de l’industrie automobile, en participant au cycle de financement de Niron Magnetics annoncé aujourd’hui.

Selon Allison Ventures, cet investissement arrive à un moment crucial alors que la demande en terres rares continue de dépasser la production, « ce qui entraîne des vulnérabilités dans la chaîne d’approvisionnement et des préoccupations environnementales ».

Les aimants à base de terres non rares de Niron Magnetics offrent donc une solution durable et rentable qui peut être intégrée facilement dans diverses applications, notamment les moteurs de véhicules électriques et les systèmes d’énergie renouvelable.

MCV commande des batteries Zen Plus pour le marché allemand

MCV commande des batteries Zen Plus pour le marché allemand

Forsee Power vient d’annoncer que Manufacturing Commercial Vehicles (MCV), premier constructeur automobile égyptien spécialisé dans les véhicules utilitaires, venait de lui passer une commande pour équiper 19 bus électriques avec des systèmes de batteries Forsee Zen Plus.

Les bus circuleront sur les lignes urbaines de Wuppertal (Rhénanie du Nord-Westphalie) et de deux autres villes d’Allemagne centrale.

MCV a choisi Zen Plus certifié R100 Rev.3, qui est le premier pack du marché offrant la possibilité d’ajuster parfaitement la tension et l’énergie aux besoins du système.

Selon Forsee Power, il peut prendre en charge à la fois les motorisations 650 V et les mot

Réforme du permis de conduire ? Quelques éclaircissements…

Réforme du permis de conduire ? Quelques éclaircissements…

Des précisions avaient été apportées le 26 février sur le texte proposé par la présidente de la commission Transports du Parlement Européen, Karima Delli, concernant la réforme du permis de conduire, notamment sur la mesure la plus controversée, la visite médicale obligatoire tous les 15 ans.

Le texte, soumis au vote des députés européens le 28 février, a finalement été repoussé dans sa forme initiale. L’instauration de visites médicales, destinées à mesurer l’aptitude physique et mentale des conducteurs restera à la discrétion de chaque Etat membre.

Karima Delli, qui crie tout de même à la victoire et compte bien porté le débat dans l’Hexagone, avait pourtant rappelé que plusieurs professionnels de la route, dont les conducteurs de bus et d’autocars, doivent déjà faire l’objet d’une visite médicale avant la délivrance de leur permis.

Le texte de la directive proposait ainsi l’établissement d’une visite médicale tous les 15 ans pour vérifier l’aptitude à toujours conduire en sécurité. Cela comprenait a minima le test de l’ouïe, la vue et le réflexe. Néanmoins, comme toute directive, les différents Etats membres auraient du la retranscrire dans leur législation, notamment en fixant précisément le contenu et les modalités pratiques de cette visite.

L’objectif « n’est pas de stigmatiser une population mais de sauver des vies ». « Une personne de 80 ans peut tout à fait être apte alors qu’une personne de 50 ans, non », avait notamment indiqué l’athlète paralympique Pauline Déroulède[1].

Elle avait également rappelé l’importance de proposer des alternatives à la voiture pour les personnes ne pouvant plus conduire, notamment du Transport A la Demande (TAD) dans les zones rurales.

Côté bus et cars, le texte adopté propose d’abaisser l’âge minimum pour débuter la formation à 17 ans.

[1] NDA : Pauline Déroulède a été fauchée en octobre 2018 par un automobiliste qui n’était plus apte à conduire de par son grand âge (90 ans). Suite à son accident, elle défend cette idée d’une visite médicale tous les 15 ans.

Grande-Bretagne : l’ Enviro400EV certifié selon le partenariat Zemo

Grande-Bretagne : l’ Enviro400EV certifié selon le partenariat Zemo

Alexander Dennis, filiale de NFI Group Inc., vient d’annoncer que sa nouvelle génération Enviro400EV électrique à deux étages a terminé le programme de test et de certification des bus zéro émission du partenariat Zemo.

Les travaux, qui ont été entrepris dans les installations d’essai agréées de l’UTAC à Millbrook Proving Ground, confirment une consommation d’énergie moyenne de seulement 0,67 kWh/km sur l’ensemble du cycle des bus britanniques.

Cela fait de l’Enviro400EV de nouvelle génération le véhicule à deux étages électrique à batterie le plus efficace testé à ce jour selon les normes du partenariat Zemo, offrant un avantage d’efficacité de 10% par rapport aux véhicules concurrents de taille de batterie comparable.

Combinée au système de batterie évolutif de l’Enviro400EV, qui est fourni par Impact Clean Power Technology et permet d’utiliser 88% de sa capacité de 472 kWh, la consommation d’énergie de 0,67 kWh/km dans le cycle des bus britanniques donne au bus électrique à deux étages une autonomie allant jusqu’à 620 km (385 miles) avec une seule charge.

Le partenariat Zemo certifie les véhicules après des tests physiques indépendants pour garantir que les fonds publics tels que les zones de bus régionaux à zéro émission (ZEBRA) du gouvernement britannique ou le Zero Emission Bus Challenge Fund (ScotZEB) du gouvernement écossais soutiennent des technologies éprouvées de véhicules zéro émission qui fonctionneront dans service.

Les certificats offrent aux opérateurs un moyen indépendant de comparer différents fournisseurs et technologies sur une base comparable. Plus de 150 Alexander Dennis Enviro400EV de nouvelle génération ont été vendus à ce jour à des clients dont Stagecoach et Transdev, les livraisons des premiers véhicules terminés étant annoncées comme imminentes.

MAN présentera son projet Belntelli à Mobility Move

MAN présentera son projet Belntelli à Mobility Move

Mobility Move, la 15e conférence sur les autobus électriques de l’Association des entreprises de transport public en Allemagne (VDV) se tiendra à Berlin du 5 au 7 mars prochains.

L’événement se concentrera cette année sur les thèmes de la conduite autonome, de la digitalisation, de la sécurité incendie et de l’infrastructure de ravitaillement et de recharge, c’est l’autobus électrique qui sera au centre de l’attention.

Dans cette optique, MAN Truck & Bus présentera sur son stand l’autobus entièrement électrique du projet d’automatisation « BeIntelli » et parlera de l’électromobilité ainsi que de la conduite autonome dans le secteur des autobus.

MAN met en œuvre le projet BeIntelli en collaboration avec le laboratoire Intelligence artificielle distribuée (IAD) de l’université technique de Berlin (TU Berlin) et IAV (société d’ingénierie automobile et transport), dans le cadre du ZEKI (Centre pour l’IA tangible et la numérisation).

L’objectif est de permettre de faire l’expérience d’un système de circulation intelligent avec des véhicules automatisés. Le MAN Lion’s City 12 E sélectionné est ainsi équipé d’un système de conduite automatisée (ADS) de ZEKI avec environ 50 capteurs (caméras, ultrasons, radar, lidar 3D) qui surveillent le trafic et la zone de circulation.

Des écrans et d’autres éléments de communication ont également été installés dans l’autobus témoin afin que les compétences de conduite, les décisions et les technologies puissent être visualisées et expliquées aux passagers.