Alexander Dennis Enviro100EV en test à Guernesey

Alexander Dennis Enviro100EV en test à Guernesey

Alexander Dennis, filiale de NFI Group Inc., vient d’annoncer aujourd’hui que son bus Enviro100EV de nouvelle génération était testé sur route par CT Plus à Guernesey.

 

Cet essai fait partie des efforts déployés par les États de Guernesey et l’opérateur de bus CT Plus pour trouver un bus électrique adapté aux routes étroites et sinueuses des îles anglo-normandes.

 

L’Enviro100EV semble d’ailleurs avoir taillé pour ce type de services avec seulement 2,35 m de large et une longueur de seulement 8,5 m, tout en offrant 25 sièges et une capacité maximale de 45 passagers.

 

CT Plus et Alexander Dennis analyseront les données sur la consommation d’énergie, les besoins de recharge et la maniabilité sur les lignes d’autobus de l’île.

 

Le constructeur propose par ailleurs une modélisation complète des itinéraires à l’aide d’une simulation multiphysique conforme aux normes de l’industrie automobile.

 

 

Quels véhicules à BUS2BUS 2024 ?

Quels véhicules à BUS2BUS 2024 ?

Les organisateurs du salon BUS2BUS, qui se déroulera les 24 et 25 avril à Berlin, vient de lister quelques-uns des véhicules qui seront présentés par les différents constructeurs présents lors de l’événement.

 

La majorité des nouveaux modèles de bus exposés au parc des expositions de Berlin sont équipés d’une propulsion électrique ou hybride.  A titre d’exemple, BUS2BUS évoque le constructeur néerlandais de bus Ebusco qui présentera ainsi son Ebusco 3.0 utilisant des matériaux composites. Tremonia Mobility présente le City 75 Electric, un minibus à plancher surbaissé de 8,5 mètres pouvant accueillir une trentaine de passagers sur la base du Sprinter City 75. Il voisinera le City 45 Electric.

 

MCV Deutschland présentera son MCV C127 EV de en deux versions différentes. Enfin, aux côtés de différents modèles mis en avant par MAN Truck & Buses, Otokar ou Daimler Buses, les visiteurs pourront découvrir le bus à hydrogène Arthur Zero d’Arthur Bus.

 

Qui dit propulsion électrique dit infrastructure de recharge. Ce salon sera donc aussi l’occasion de découvrir un certain nombre de nouveautés en la matière.  Ainsi, Mer Allemagne présentera ses solutions dans le domaine de la recharge professionnelle. Il sera aussi possible de prendre connaissance de l’offre de la startup américaine WideSense qui créer des plans de recharge grâce à l’IA, les bornes de recharge rapide d’Ekoenergetyka-Polska, les offres de Jebsen & Jessen et eMis Management, ou les infrastructures adaptées aux véhicules à hydrogène proposées par PRF, etc.

 

Enfin, Sono Motors présentera son kit solaire pour véhiucle, et Neste son MY Renewable Diesel™ (HVO100), un carburant qui peut être utilisé pour réduire rapidement les émissions de CO2.

 

 

L’Essonne signe avec BlaBlaCar Daily

L’Essonne signe avec BlaBlaCar Daily

BlaBlaCar Daily, l’application de covoiturage du quotidien de BlaBlaCar, vient de signer la convention Dispositif d’aide au covoiturage des jeunes Essonniens avec le Département de l’Essonne.

 

Cette initiative, lancée par le Département en janvier 2023, vise à encourager le covoiturage chez les jeunes âgés de 18 à 25 ans en finançant les trajets effectués depuis ou vers l’Essonne.

 

Ce partenariat ouvre de nouvelles perspectives pour les jeunes actifs et les étudiants du département qui, en 2023 a déjà financé plus de 80 000 trajets partagés.

 

Grâce aux financements des trajets à hauteur de 100€ par an par le département, les jeunes âgés de 18 à 25 ans pourront bénéficier de trajets gratuits en tant que passagers vers ou depuis l’Essonne.

 

Concrètement, le conducteur reçoit une compensation de 2€ à 3,5€ par trajet et par passager, selon la distance parcourue. Pour les passagers, les trajets sont totalement gratuits grâce au soutien du département de l’Essonne.

 

Autre point, tous les détenteurs du Pass Navigo, quel que soit leur âge, bénéficient du financement de leurs trajets sur BlaBlaCar Daily par Ile-de-France Mobilités.

 

 

FlixBus fait un stop à l’aéroport de Lille

FlixBus fait un stop à l’aéroport de Lille

FlixBus vient d’annoncer sa collaboration avec l’aéroport de Lille à travers le lancement d’une première ligne FlixBus transitant par l’aéroport lors des vacances de Pâques.

 

Desservie par FlixBus depuis 2015, la Gare de Lille Europe, FlixBus est considérée comme une destination stratégique pour l’opérateur qui enregistre une croissance du nombre de passagers au fil des années.

 

L’aéroport de Lille est important hub aérien en France. Il a accueilli 1,8 millions de passagers en 2023. Situé au cœur d’un réseau autoroutier très dense : A1 Paris-Lille, A25 Dunkerque-Lille, A23 Valenciennes-Lille, l’aéroport bénéficie d’une grande accessibilité pour le transport de voyageurs sur route comme FlixBus.

 

La première ligne incluant l’aéroport de Lille en tant que nouvelle ligne sera la L1740 : Paris-Lille-Lille Airport-Bruges.

Le nouvel arrêt sera desservi jusqu’à une fois par jour dans chaque direction, pendant 42 semaines sur l’année (haute et moyenne saison).

 

 

Van Hool : VDL et Schmitz Cargobull sélectionnés

Van Hool : VDL et Schmitz Cargobull sélectionnés

L’affaire semble désormais entendue, selon L’Echo belge, les curateurs du dossier Van Hool viennent d’annoncer que les offres de dernière minute de l’investisseur Guido Dumarey et de CIM Capital avaient été rejetées.

 

Ne restent donc en lice pour la reprise que le néerlandais VDL pour la division cars et bus du constructeur belge, et la filiale GRW de l’Allemand Schmitz Cargobull pour la division remorque. Un accord de principe a été signé avec les deux entreprises.

 

Le nombre total d’employés qui pourront rester au sein de Van Hool sera annoncé dans les semaines qui viennent, tandis que la production de l’usine installée en Macédoine du Nord devrait reprendre rapidement.

 

 

VDL inaugure sa nouvelle usine de Roulers

VDL inaugure sa nouvelle usine de Roulers

Annoncée en 2018, commencée en 2022, la nouvelle usine de VDL à Roulers, en Flandre occidentale, a finalement été inaugurée officiellement le 10 avril, même si elle est en activité depuis maintenant quelques mois.

 

Entièrement consacrée à la production d’autobus électriques Citea, cette nouvelle unité de production a été inaugurée par le ministre-président flamand Jan Jambon et la ministre de la Mobilité Lydia Peeters.

 

La direction de VDL en a d’ailleurs profité pour rappeler les défis auxquels sont confrontés les industriels européens de ce secteur, notamment face aux Chinois.

 

« Même avec une nouvelle usine plus moderne et performante comme celle-ci, VDL ne peut pas rivaliser avec les entreprises chinoises largement subventionnées par leur gouvernement et qui bénéficient de gros volumes sur leur marché intérieur protégé », a par exemple déclaré Rolf-Jan Zweep, responsable de la division bus du groupe.